Jacques Cartier, de Saint-Malo à la Nouvelle France

 

L’épopée de la Nouvelle France n’aurait jamais existé sans l’explorateur et navigateur Jacques Cartier, célèbre en France pour la découverte du Canada. Né vers 1491 à Saint-Malo, Jacques Cartier est plus exactement le premier Européen à décrire et nommer cette terre et ses habitants au cours de trois expéditions en Amérique du Nord. De cette extraordinaire exploration, il reste notamment une relation étroite entre Saint-Malo et le Québec.

Jacques Cartier, l’enfant de Saint-Malo

On connait assez peu la vie de Jacques Cartier avant sa première traversée officielle de l’Atlantique à la recherche d'un passage vers l'Asie et sa « découverte » du Canada. Il est né aux alentours de 1491 à Saint-Malo. Fils d’un pêcheur morutier, il accomplit tout naturellement son apprentissage de matelot. Certains historiens avancent qu’il aurait abordé les rivages de Terre Neuve avec des marins bretons voire les rivages brésiliens lors d’une navigation avec des marins normands. Il parle en effet le portugais et semble connaître les coutumes des Amérindiens du Brésil. Mais rien n’est certain jusqu’à ce qu’il propose ses services à François Ier par l’entremise de l’évêque de Saint-Malo qui vante ses mérites au roi de France.

Les trois voyages de Jacques Cartier 

Depuis la signature du Traité de Tordesillas en 1494, les Espagnols et les Portugais se partageaient en exclusivité les nouvelles terres et le Nouveau Monde dont ils avaient été les premiers explorateurs et découvreurs. Lors d’une entrevue en 1532 avec le pape, François Ier avait reçu l’autorisation tacite de ce dernier, en froid avec Charles Quint, de mener des explorations. La France est alors la seule puissance étrangère qui réussit à s’immiscer dans ce monopole ibérique avec l’expédition sans lendemain des frères Parmentier à Sumatra (1529) et les trois périples de Jacques Cartier aux Amériques de 1534 à 1540.

En 1534, lors de son premier voyage, Jacques Cartier aborde le golfe du Saint-Laurent et Terre-Neuve alors fréquentée par des pêcheurs morutiers portugais, espagnols, anglais et français. Jacques Cartier fait méthodiquement le tour de Terre-Neuve, prouvant ainsi son insularité, baptise quelques particularités géographiques et prend possession de la Gaspésie au nom du roi de France. Il noue également des contacts cordiaux avec les Indiens Micmacs et ramène à Saint-Malo les deux fils du chef, qui deviendront ses interprètes l’année suivante.

En 1535, son deuxième voyage lui permet de faire la découverte de l’embouchure du Saint-Laurent que Jacques Cartier remonte jusqu’aux rapides de Lachine, à quelques kilomètres d’une colline plantée au milieu d’une île qu’il nomme « Mont Royal ». Montréal était né ! Il note le mot indien Canada, qui semble désigner le territoire iroquois autour de l’île d’Orléans, au nord de la future ville de Québec. Mais il doit hiverner dans des conditions si rudes que le scorbut emporte près du quart de son effectif et les relations avec les Indiens se dégradent considérablement.

Le troisième périple a lieu en 1540. C’est celui de la première tentative de colonisation. Les Français s’installent au cap Rouge, près de l’actuelle ville de Québec et y fondent Charlesbourg-Royal. On y fait la découverte d’immenses gravières que Jacques Cartier prend pour des diamants et de l’or. L’hivernage est d’autant plus difficile que les Indiens les harcèlent. Trente-cinq hommes périssent dans les combats. De retour en France l’année suivante, une autre désillusion attend Jacques Cartier : l’or et les diamants s’avèrent n’être que de la vulgaire pyrite et du quartz. L’expression « faux comme des diamants du Canada » fait depuis florès.

Peut-être vexé par cette humiliation, Jacques Cartier ne retournera plus au Canada et devient un notable respecté de Saint-Malo souvent consulté pour ses voyages et sa connaissance du portugais. Il se retire jusqu’à sa mort en 1557 alternativement dans sa demeure rue de Buhen à Saint-Malo intra-muros et dans son manoir de Limoëlou à Rothéneuf, et il est inhumé dans la cathédrale de Saint-Malo.

Jacques Cartier un pont entre Saint-Malo et le Québec

Jacques Cartier reste en France l’homme associé à la découverte du Canada, pays dans lequel il est également célébré. Le principal pont de Montréal porte son nom ainsi qu’une rivière et un parc national au Québec. À Saint-Malo, deux institutions sont consacrées à la mémoire de l’explorateur et aux liens d’amitié entre la ville française et la Belle Province outre-Atlantique. La Maison du Québec, un bâtiment mis à la disposition du gouvernement du Québec par la ville de Saint-Malo afin de renforcer les liens d'amitié entre les deux communautés francophones. Et le musée Jacques Cartier qui conserve la mémoire des aventures du célèbre explorateur.

Crédits photos © Prod Numérik © PackShot © C. Corbel © D_e_r_i_c

La Maison du Québec à Saint-Malo

La Maison du Québec a pour objectif de faire connaître le Québec d’aujourd’hui aux visiteurs. On y trouve une exposition photographique des plus beaux lieux naturels, patrimoniaux et urbains du Québec, un poste d’écoute de musique québécoise, de la documentation sur le tourisme et toute l’information pour préparer un séjour au Québec. Diverses activités y sont aussi proposées : des projections de films, des concerts, des conférences…

La Maison du Québec à Saint-Malo

Le musée Jacques Cartier à Saint-Malo

Le musée est situé dans le manoir restauré et aménagé de Limoëlou, ultime demeure de Jacques Cartier à Rothéneuf près de Saint-Malo. C'est aujourd'hui un lieu de mémoire qui témoigne de la vie quotidienne et des voyages de son illustre propriétaire. Le musée a été inauguré en 1984 à l’occasion du 450e anniversaire de la découverte du Canada par Jacques Cartier.

Le musée Jacques Cartier à Saint-Malo

Vous aimerez cette croisière

Croisière Le Saint-Laurent
Croisière Le Saint-Laurent
Amerique

Routes culturelles

Croisière Le Saint-Laurent
  • Vol inclus
  • 10 jours / 8 nuits

Découvrez : Canada, Le Saint-Laurent, ATLANTIQUE

Prochain départ :

08/09/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Septembre

Voyagez à bord du :

World Explorer

World Explorer

À partir de

8400 €

Croisière expédition du Groenland au Québec
Croisière expédition du Groenland au Québec
Amerique

Expéditions

Croisière expédition du Groenland au Québec
  • Vol inclus
  • 14 jours / 12 nuits

Découvrez : Canada, Groenland, ARCTIQUE

Prochain départ :

27/08/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Aout

Voyagez à bord du :

World Explorer

World Explorer

À partir de

7750 €

Croisière Groenland et Canada Arctique
Croisière Groenland et Canada Arctique
Europe

Expéditions

Croisière Groenland et Canada Arctique
  • Vol inclus
  • 10 jours / 9 nuits

Découvrez : Groenland, Canada, ARCTIQUE

Prochain départ :

18/08/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Aout

Voyagez à bord du :

World Explorer

World Explorer

À partir de

7530 €

Jacques Cartier, de Saint-Malo à la Nouvelle France

Copyright © 2024-present Magento, Inc. All rights reserved.