Kyoto, l’ancienne capitale du Japon

 

Heian-kyo, « la capitale de la paix et de la tranquillité »… Tel était l’ancien nom de Kyoto. Capitale impériale du Japon pendant plus de mille ans, Kyoto témoigne de la richesse des traditions architecturales, artistiques et religieuses de l’archipel, la ville ayant survécu aux guerres, incendies, épidémies et autres cataclysmes naturels. Avec ses innombrables trésors nationaux, son centre historique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ses 1600 temples bouddhistes, ses 400 sanctuaires shintoïstes et ses multiples jardins, Kyoto est aujourd'hui la capitale culturelle et spirituelle du Japon. Cité japonaise traditionnelle par excellence, Kyoto est la ville la plus appréciée des voyageurs malgré ou peut-être grâce à sa taille modeste de moins d’un million et demi d’habitants.

Kyoto ou l’histoire du Japon

Fondée en 794 par l’empereur Kanmu (737-806) qui voulait se dégager de l’influence bouddhiste de la cour impériale, Kyoto est dessinée autour d’un axe principal nord-sud de 84 m de large au centre d’un plan en damier et parallèle au fleuve Kamo, détourné pour couler à l’est. Au nord de cette avenue se situe le palais impérial et les édifices gouvernementaux, à l’est et à l’ouest des marchés. Kyoto se compose alors de divers quartiers carrés de 120 m de côtés et de blocs rectangulaires et réguliers.

L’histoire de la ville est aussi tumultueuse que celle du Japon. Kyoto connaît de graves épidémies dès 863, une éruption du mont Fuji en 864, un séisme en 869… Pour conjurer ces malheurs successifs, les courtisans de l’époque pratiquent des rituels dont le célèbre festival de Gion est un témoignage actuel. Kyoto est plusieurs fois dévastée par des guerres et des pillages notamment lors de la guerre d'Onin de 1467 à 1477, puis par des incendies en 1788 durant lequel la ville a brulé pendant deux jours et deux nuits, puis en 1864 où 30 000 structures ont été détruite.

Malgré cela, Kyoto est restée le centre de la vie politique et culturelle du Japon jusqu’en 1603, date à laquelle Edo (Tokyo) devient le lieu de résidence des shoguns puis finalement capitale impériale en 1868 lorsque l’empereur Meiji y déplace sa cour.

Épargnée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale et notamment par la bombe atomique, Kyoto a pu conserver ses richesses culturelles inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994. Trois ans plus tard, la ville accueille la conférence sur le climat qui donnera naissance au Protocole de Kyoto.

Kyoto : le quartier de Gion et ses geishas

Érigé au Moyen-Âge pour accueillir les voyageurs et les visiteurs du sanctuaire de Yasaka non loin, Gion est l’un des plus anciens quartiers de Kyoto avec ses salons de thé et restaurants locaux, ses vieilles maisons en bois et en bambous parfaitement conservées où les geishas vêtues de leur kimono et lourdes sandales consacrent leur vie aux pratiques artistiques raffinées. Contrairement à une idée reçue, les geishas ne sont pas des prostituées mais des artistes. On les nomme en général geiko à Gion, ce qui signifie « femme d’art ». Dans les salons de thé traditionnels, les samouraïs autrefois, aujourd’hui des hommes d'affaires se divertissent en leur compagnie lors de soirées où les réjouissances incluent cocktails, conversation, jeux, musiques, chants et danses. Malgré le déclin du nombre de geikos à Gion, on les retrouve notamment chaque année du 1er au 30 avril pendant la floraison des cerisiers où elles présentent leurs danses traditionnelles dites « danses des cerisiers en fleurs ». Au mois de juillet, le festival de Gion et son défilé de chars et spectacles traditionnels anime le quartier et attire près d’un million de visiteurs.

Kyoto et ses 1600 temples et 400 sanctuaires

Le patrimoine culturel de Kyoto est vertigineux avec 17 sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO ! Impossible de visiter ses 1600 temples bouddhistes, ses 400 sanctuaires shintoïstes, ses palais dont le palais impérial et ses nombreux jardins. Voici notre sélection des plus beaux sites à découvrir à Kyoto.  

Crédit photos © Oben901 © Peacefoo © Miva Stock Danita Delimont © Askanioff © Sean Pavone Photo © Paulista

Le temple Ryôan-ji

Situé à Kyoto, le temple « du repos du dragon » est surtout connu pour être le plus parfait jardin zen jamais créé avec ses 15 rochers entourés de mousse et son lit de gravier méticuleusement ratissé qui invitent à la méditation. Fondé en 1450, il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Kyoto temple Ryôan-ji

Le pavillon d’Or

Site le plus célèbre de Kyoto voire du Japon, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994, ce temple bouddhiste zen est entièrement recouvert de feuilles d’or et se reflète magnifiquement dans un étang. Même si le temple a été fondé en 1397, le bâtiment actuel ne date que de 1955 reconstruit après avoir été incendié par l’un des moines.

Le pavillon d’Or Kyoto

Le pavillon d’Argent

Le temple Ginkaku-ji, surnommé le pavillon d’Argent, est un pavillon en bois laqué situé dans un magnifique jardin à Kyoto. Édifié en 1482, ce temple devait faire concurrence au pavillon d’Or et être recouvert de feuilles d’argent mais cette entreprise fut stoppée par une guerre civile.

Le pavillon d’Argent Kyoto

Le chemin de la philosophie

Incontournable d’une visite de Kyoto, cette balade longe un petit canal bordé de cerisiers. Ce chemin tire son nom du philosophe zen Kitaro Nishida (1870-1945) qui le parcourait chaque jour pour rejoindre l’université de Kyoto et méditer. Aujourd’hui cet itinéraire est jalonné de petites boutiques et de cafés.

Le chemin de la philosophie Kyoto

Vous aimerez cette croisière

Croisière Japon - Corée du Sud
Croisière Japon - Corée du Sud
Asie

Exclusives

Croisière Japon - Corée du Sud
  • Vol inclus
  • 14 jours / 11 nuits

Découvrez : Japon, PACIFIQUE

Prochain départ :

06/06/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Juin

Voyagez à bord du :

Heritage Adventurer

Heritage Adventurer

À partir de

9970 €

Visiter Kyoto

Copyright © 2024-present Magento, Inc. All rights reserved.