Les Galapagos : l’archipel des tortues

 

Les îles Galapagos abritent une biodiversité extraordinairement riche et variée. Parmi ces animaux, le plus connu est sans conteste la tortue géante des Galapagos. Plus grande tortue terrestre du monde, communément appelée tortue Galapago ou tortue éléphantine en raison de ses pattes énormes, la tortue géante des Galapagos est endémique de l’archipel. Malgré des efforts importants de sauvegarde, ce reptile emblématique est une espèce en danger d’extinction et trois sous-espèces sont d’ores et déjà éteintes.

La tortue géante des Galapagos : à quoi ressemble-t-elle ?

De son petit nom Chelonoidis nigra, la tortue géante des Galapagos possède une carapace solide à l’intérieur de laquelle elle peut rentrer sa tête et son cou lorsqu’elle se sent menacée. Ses quatre pattes présentent des doigts longs armés de fortes griffes. Herbivore et frugivore, elle possède un bec tranchant dépourvu de dents. La tortue géante des Galapagos peut vivre entre 100 et 150 ans et atteint son plein développement vers l’âge de 40 ans. Les mâles peuvent alors peser jusqu’à 250 kg et les femelles 50 kg pour une taille variant de 1,50 m à 2,20 m de long. Une biographie pour le moins… démesurée !

Reptile grégaire, la tortue géante des Galapagos migre en fonction des saisons. Vivant sur les flancs des volcans à la saison sèche, elle descend vers les plaines lors de la saison des pluies. Mais comme toutes les tortues, elle se déplace très lentement : à peine 300 mètres par heure ! Elle passe aussi beaucoup de temps à se réchauffer au soleil sans activité… Voilà qui explique peut-être sa longévité !

Un peu d’histoire

Découvertes le 10 mars 1535 par l’évêque de Panama, le dominicain Tomas de Berlanga, les îles Galapagos apparaissent sur les premières cartes en 1570 comme les « îles des tortues ». Refuge des pirates jusqu’au XIXe siècle, les tortues géantes des Galapagos leur servaient de réserve de chair fraiche. En effet, la tortue peut survivre des mois sans nourriture ni eau : un véritable garde-manger vivant à bord des navires de l’époque ! C’est en 1832 que l’Équateur annexe l'archipel des Galapagos et seuls quelques colons et un bagne fermé en 1959 occupaient ces îles. L'archipel devient un parc national en 1959 et sa biodiversité unique au monde est classée depuis 1978 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La tortue géante des Galapagos où l’exemple type de la théorie de l’évolution

Leur isolement au milieu du Pacifique à 1000 km du continent sud-américain, leur découverte tardive et une présence humaine relativement faible ont permis aux îles Galápagos d’abriter des animaux endémiques, des espèces uniques notamment de reptiles et d’oiseaux. En réalité, la plupart des animaux des Galapagos sont venus d'Amérique du Sud. En ce qui concerne les tortues géantes, leur arrivée dans l’archipel reste inexpliquée. L’hypothèse la plus probable qu’avancent les scientifiques est qu’elles auraient dérivé depuis le continent portées par les courants marins. Quoiqu’il en soit, ces espèces-souches parvenues aux Galapagos ont peu à peu évolué jusqu’à obtenir des caractéristiques propres. En effet, quand on parle de tortue géante des Galapagos, on désigne en réalité 10 sous-espèces aux différences mineures et propres à chaque île. La forme du corps et de la carapace a évolué en fonction de l’habitat spécifique de chaque sous-espèce. Par exemple, sur les îles montagneuses et humides à la végétation abondante comme Santa Cruz et Isabela, les tortues possèdent un dôme sur leur carapace pour stocker de la graisse. Sur les îles plus sèches comme Española et Pinta, les membres des tortues sont plus longs afin d’atteindre une végétation plus haute. C’est grâce à cette évolution propre à chaque île que Charles Darwin, qui visita l’archipel des Galapagos en 1835, élabora sa théorie de l'évolution.

La tortue géante des Galapagos : une espèce en danger

Jusqu’à l’arrivée de l’homme, la buse était l’unique prédateur de la tortue géante des Galapagos. Depuis, les chiens, les cochons et les rats sont autant de prédateurs importés pour les œufs de tortue. Avant l’arrivée des premiers colons, la population de tortue des Galapagos était estimée à 250 000 individus. Aujourd'hui seuls 15 000 subsistent, principalement à cause de leur consommation par les pirates et de l'introduction d'espèces étrangères comme les chèvres qui ont détruit la végétation dont se nourrissent les tortues.

Mais tout n’est pas perdu, depuis 2007, l’île de Pinta s’est débarrassée de ses chèvres et accueille une centaine de nouvelles tortues équipées de puces. Une réintroduction qui sauvera peut-être l’animal emblématique des Galapagos.

Crédits photos © Estivillml © René © Grispb

Vous aimerez cette croisière

Croisière Expédition aux Galapagos
Croisière Expédition aux Galapagos
Amerique

Exclusives

Croisière Expédition aux Galapagos
  • Vol inclus
  • 12 jours / 11 nuits

Découvrez : Galapagos, Equateur, PACIFIQUE

Prochain départ :

17/02/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Fevrier

Voyagez à bord du :

M/V Galapagos Legend

M/V Galapagos Legend

À partir de

10745 €

La tortue géante des Galapagos

Copyright © 2024-present Magento, Inc. All rights reserved.