Les îles San Blas, un paradis au cœur des Caraïbes  

 

Imaginez un archipel dispersé sur les eaux turquoise de la mer des Caraïbes, face au Panama, composé de 378 îlots coralliens dont 60 seulement sont habités. Vous êtes sur les îles San Blas, un petit paradis confidentiel et préservé du tourisme de masse. Ces îles à la nature intacte sont jalousement administrées par la population autochtone, les Indiens Kunas qui disposent d’un statut d’autonomie depuis 1925. Plages paradisiaques de sable blanc, palmiers et cocotiers ondulant sous la brise, une nature presque vierge à l’extraordinaire biodiversité et une population locale à la culture riche et unique forment l’authentique tableau des îles San Blas.  

Les Kunas, population autochtone des îles San Blas

Les Kunas ou Gunas forment un groupe ethnique amérindien peuplant une bande côtière allant du Panama jusqu’à la Colombie et intégrant les îles San Blas, qu’ils nomment Kuna Yala ou Guna Yala. On dénombre au total environ 300 000 Kunas dont 50 000 sur les plus grandes îles San Blas. Leur culture originale a été préservée par l’insularité et une autonomie qui leur ont permis de conserver leurs propres lois, normes et systèmes de valeurs. Les Kunas ont la particularité d’être une société matrilocale, ce qui signifie que les nouveaux époux s’installent dans la maison de la mère de l’épouse. Vivant de la chasse, de la pêche et de la culture de la noix de coco, les Kunas portent toujours leurs habits traditionnels tout en s’ouvrant à la modernité et notamment au tourisme.

Histoire des îles San Blas

L’histoire des îles San Blas débute aux alentours des années 1650 lorsque les indiens Kunas, qui vivaient jusqu’alors dans la jungle du Darien, se sont peu à peu déplacés vers la côte caribéenne et ses îles, commerçant avec les Espagnols et les pirates qui sévissaient dans la région. Lors de l’indépendance du Panama en 1903, les Kunas ont entamé une lutte autonomiste contre le gouvernement central jusqu’à obtenir en 1925 un statut d’État indépendant au sein du Panama, assorti d’une constitution propre, La Carta Organica de San Blas, reconnue en 1945 par le gouvernement panaméen. Sur ce territoire, ce sont les lois et les traditions des Kunas qui s’imposent. Préservation de la nature et des traditions ancestrales, fermeture de certaines îles, régulation du tourisme…  les Kunas ont à cœur de préserver la beauté et l’authenticité de leurs îles.

La vie marine préservée des îles San Blas

Et ça marche ! La vie marine à San Blas est absolument fascinante ! Particulièrement riche, la faune marine des îles San Blas regorge de petits requins, raies, poissons zèbres, étoiles de mer, calmars, poissons volants, crabes, homards et dauphins qui évoluent dans un habitat préservé. Et que vous pourrez découvrir en faisant de la plongée en apnée avec tuba (snorkeling), la plongée sous-marine étant interdite.  

La célèbre île aux Chiens

Qu’on l’appelle Isla Perro ou Dog Island, l’île aux Chiens est certainement la plus connue des îles San Blas, incroyable spot de plongée en apnée autour de l’épave d’une canonnière qui a façonné un écosystème fait de coraux et de poissons tropicaux. L’île aux Chiens bénéficie de rares installations destinées aux touristes : camping, bar de plage et terrain de volley-ball. Un lieu magique pour se détendre et profiter de l’ambiance unique des îles San Blas.

Déguster la cuisine traditionnelle des Kunas

Sur certaines des îles San Blas, les Kunas tiennent des bars et des restaurants dans lesquels il est possible de déguster la cuisine et les cocktails locaux. L’un des plats traditionnels à base de poisson est le vivaneau rouge servi avec du riz à la noix de coco. L’une des boissons phares est le Coco Loco, une noix de coco fraîchement cueillie avec du rhum. Attention, il est interdit de ramasser les noix de coco exclusivement réservées aux locaux.

Crédits photos © Marek Poplawski © Jair © John Nakata © Hanohiki

Acheter un Mola

Mola est le terme kuna pour désigner les vêtements et par extension les morceaux de tissus brodés de motifs aux couleurs vives et aux lignes sinueuses. Les Kunas vendent leurs étoffes aux visiteurs pour une utilisation décorative (housses de coussins, décorations murales…) mais les vêtements traditionnels restent réservés aux locaux.

Mola îles San Blas

Profiter de plages désertes

Nombreuses sont les îles de San Blas trop petites pour que les populations indigènes s’y installent. Les Kunas ne s’y rendent que pour ramasser des noix de coco ou pour s’abriter. Alors seuls les palmiers peuplent ces îles paradisiaques sur un tapis de sable cristallin.

Plages îles San Blas

Vous aimerez cette croisière

Croisière Curaçao, Aruba, Colombie et Panama
Croisière Curaçao, Aruba, Colombie et Panama
Amerique

Routes culturelles

Croisière Curaçao, Aruba, Colombie et Panama
  • Vol inclus
  • 11 jours / 9 nuits

Découvrez : Curaçao, Aruba, Colombie, Panama , MER DES CARAIBES

Prochain départ :

30/09/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Septembre

Voyagez à bord du :

World Explorer

World Explorer

À partir de

5420 €

Les îles San Blas

Copyright © 2024-present Magento, Inc. All rights reserved.