Le détroit de Magellan, un pont entre deux océans

 

Tout au sud du Chili, dans l’Antarctique chilien, le détroit de Magellan sépare le continent sud-américain au nord, de l’île de la Terre de Feu au sud. Long de 611 kilomètres, il forme le passage naturel le plus large et le plus facilement navigable entre les océans Atlantique et Pacifique. Il doit son nom à Fernand de Magellan, le premier navigateur européen à l’avoir parcouru en 1520.

Magellan, le découvreur

Comme le détaille Michel Chandeigne dans son ouvrage de référence le Voyage de Magellan, le navigateur portugais Fernand de Magellan (1480-1521) est le premier Européen à avoir navigué dans le détroit qui porte aujourd’hui son nom. Après avoir participé à la conquête portugaise de la route des épices à l’est, l’auteur de la première circumnavigation de l’histoire offre ses services à la couronne espagnole et au futur empereur Charles Quint pour rejoindre les îles aux épices (l’Indonésie actuelle) par l’ouest. Magellan part de Séville le 10 août 1519 avec cinq navires et 237 hommes. C’est le 1er novembre 1520 que sa flotte aborde les eaux du détroit de Magellan. Initialement baptisé « détroit de Tous les Saints », en référence à la date de sa découverte, il prend rapidement le nom de détroit de Magellan en hommage à son découvreur. Cette première navigation dans le détroit dure trente-huit jours, du 21 octobre au 27 novembre. Les navires en effet passent une grande partie de leur temps à chercher un itinéraire à travers le réseau confus de canaux, d’îlots et de fjords qui composent cette voie navigable. Au terme de cette traversée, Magellan atteint les Philippines où il est tué par un indigène en 1521.  

Si l’on en croit le récit fait quatre ans plus tard par Antonio Pigafetta, l’un des 18 survivants de cette expédition, c’est Fernand de Magellan qui a baptisé les habitants de la Terre de Feu comme des géants aux grands pieds, les « Pataghoni » (dérivé de « pata », le pied en espagnol). Il donne ainsi son nom à cet immense territoire à cheval sur l’Argentine et le Chili qu’est la Patagonie. C’était il y a un peu plus de 500 ans et ce premier tour du monde marque le point d’orgue des Grandes Découvertes européennes.

Le détroit après Magellan

Plus tard, le détroit de Magellan est parcouru par le capitaine anglais Sir Francis Drake en 1578. Parti du Pérou en octobre 1579, Pedro Sarmiento de Gamboa est le premier navigateur à franchir le détroit de Magellan d'ouest en est. L’explorateur galicien tente même d’installer deux colonies sur ses rives qui connurent un destin tragique à cause de la rigueur du climat. Jacques Gouin de Beauchêne, un corsaire malouin, est le premier Français à traverser avec succès le détroit de Magellan en 1698. Bien plus tard, entre 1826 et 1830, le HMS Adventurer, un navire d’exploration britannique, passe cinq ans à explorer le détroit pour élaborer les premières cartes précises de la région.

La souveraineté sur le détroit de Magellan a conduit à une longue querelle entre l’Argentine et le Chili depuis leur indépendance. Si le Chili en revendique la possession depuis 1843, c’est depuis le Traité de la frontière de 1881 que ses eaux se trouvent officiellement en territoire chilien.

Très fréquenté par les navires commerciaux pour éviter le cap Horn, le détroit de Magellan est peu à peu délaissé depuis l’ouverture du canal de Panama en 1914.

Punta Arenas au bord du détroit de Magellan

Punta Arenas est la plus grande ville installée le long du détroit de Magellan. La capitale de l’Antarctique chilien a longtemps été l’escale incontournable de tous les marins naviguant dans le détroit. Il faut dire que cette route commerciale était très empruntée. Aujourd’hui, son centre historique aux maisons colorées abrite d’intéressants musées, une modernité qui contraste avec sa riche histoire et un étonnant cimetière, véritable havre de paix face à l’immensité de l’océan. Avec une population de plus de 130 000 habitants, Punta Arenas est une ville relativement jeune. Parmi les édifices emblématiques de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, on citera : la cathédrale du Sacré Cœur construite en 1901, le palais du gouvernement, le palais Sara Braun, la résidence Blanchard construite en 1892 par un architecte français, le théâtre municipal... Au centre de la place d’Armes, à l’ombre des cyprès et des bouleaux, la statue de Magellan trône en majesté. Punta Arenas, c’est aussi des musées dont le très instructif musée des Salésiens qui expose sur 1700 m² des collections exceptionnelles sur la flore et la faune ainsi que des découvertes archéologiques et des témoignages ethnographiques sur les différentes ethnies qui vivaient dans la région avant l’arrivée des Européens. Mais c’est surtout un port au milieu d’une nature presque vierge avec au loin la Terre de Feu et les innombrables navires croisant dans le détroit de Magellan.

Crédits photos © Dave © PnPy © Arne Bivrin Eye Em  © Juergen Schonnop

Naviguer autour de l’île Magdalena

L’île Magdalena et son phare pittoresque est une réserve naturelle qui abrite l'une des plus grandes colonies de manchots de Magellan au monde (environ 150 000 individus).

Détroit de Magellan île Magdalena

Observer des condors au ranch Olga Teresa

Cette « estancia » familiale typique de la Patagonie chilienne, acquise en 1922 par un pionnier d'origine française, permet de découvrir les activités traditionnelles d’un ranch et son élevage de moutons. Mais le clou du spectacle, ce sont les condors que l’on peut observer depuis une colline facilement accessible depuis le ranch.

condors détroit de Magellan

Admirer les phares du détroit de Magellan

Les forts courants produits par la rencontre des marées des deux océans et les vents parfois imprévisibles rendent la navigation périlleuse dans le détroit. Pour en assurer la sécurité, 27 phares sont installés tout le long de la voie navigable.

Les phares du détroit de Magellan

Visiter Punta Arenas

Punta Arenas est la plus grande ville installée le long du détroit de Magellan.

Punta Arenas détroit de Magellan

Vous aimerez cette croisière

Croisière Patagonie chilienne
Croisière Patagonie chilienne
Amerique

Expéditions

Croisière Patagonie chilienne
  • Vol inclus
  • 15 jours / 12 nuits

Découvrez : Patagonie, Chili

Prochain départ :

24/10/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Octobre

Voyagez à bord du :

World Explorer

World Explorer

À partir de

7890 €

Naviguer dans le détroit de Magellan

Copyright © 2024-present Magento, Inc. All rights reserved.