Le Mékong, colonne vertébrale de l’Asie du Sud-Est

 

Le Mékong en chiffres

Certains chiffres en imposent. Le Mékong coule sur 4909 km dont une grande moitié en Chine. Bien plus impressionnante encore, la superficie couverte par son bassin : 795000 km² utilisés pour l’irrigation, la pêche et la pisciculture, la production hydroélectrique, le transport et la fourniture d’eau pour environ 70 millions d’habitants. Son débit annuel est une autre donnée marquante : 284 km³ d’eau en moyenne, attestant de sa force, physique et, partant, économique.

Dixième fleuve du monde et quatrième d’Asie, le Mékong prend sa source sur les hauteurs de l’Himalaya à plus de 4000 m d’altitude. Le « fleuve des six nations », également appelé « fleuve tumultueux » par les Chinois, irrigue d’abord la province du Yunnan en Chine, puis borde le Laos à la frontière de la Birmanie et de la Thaïlande. Le Mékong coule de nouveau au Laos aux confins du Triangle d’or et joue le rôle de frontière naturelle, désenclavant ce petit pays dépourvu d’accès à la mer. Il traverse ensuite le Cambodge, où naissent les premiers bras de son delta. Et se prolonge enfin en plusieurs défluents dans le sud du Vietnam, grenier à riz de l’Asie, où il est appelé traditionnellement le « fleuve des neuf dragons ».

L’exploration du Mékong

Au XIXe siècle, les Français ont tenté de contrôler le Mékong et de disposer ainsi d’une artère conduisant jusqu’en Chine. Mais les rapides du fleuve contrarièrent ces ambitions : ils révélèrent rapidement la nature peu favorable à la navigation du Mékong en raison d’un niveau des eaux variant trop fortement avec les pluies de la mousson. L’installation des Français sur les embouchures du Mékong (la Cochinchine est colonisée par la France dès 1862) les conduit tout naturellement à s’intéresser à son cours supérieur, aussi loin que possible. Celui-ci fut ainsi cartographié par des scientifiques et explorateurs français, alors que le fleuve était auparavant redouté et considéré comme une énigme. Depuis lors, les Français ont toujours accordé une attention particulière au Mékong, expliquant en partie leur intérêt touristique marqué et ininterrompu pour cette région du monde.

La vie rurale sur le Mékong

Les villageois riverains du Mékong cultivent, pêchent et vendent inlassablement leurs produits sur l’eau. Quand son niveau varie, ils changent simplement d’endroit. Leurs maisons flottantes leur permettent ainsi de s’adapter aux caprices de ce milieu naturel pouvant varier fortement au gré des saisons, sèche et humide, limitant les risques d’inondations dévastatrices et meurtrières.

Le Laos, le seul pays de la péninsule indochinoise à être dépourvu d’accès à la mer, considère le Mékong, qui le traverse du nord au sud, comme une véritable mer intérieure. Célébrée chaque année à la fin du carême bouddhique, la fête des pirogues, embarcations décorées de bougies et de fleurs, revêt une signification toute particulière au Laos, à la fois célébration religieuse et sportive, elle rend hommage à la colonne vertébrale du pays, tout à la fois moyen de transport et de communication, et source alimentaire irremplaçable grâce aux poissons de ses eaux. Une ressource essentielle, sur laquelle pèse la menace de barrages hydrauliques chinois en amont du fleuve.

Le delta du Mékong et ses bras labyrinthiques forment enfin un gigantesque marché à ciel ouvert, vivant et extrêmement dynamique, où sont vendus mille produits frais de la région. Les femmes principalement, vêtues de leur tunique et de leur chapeau conique, pagaient et vendent à la criée aux passants leurs récoltes et recettes du jour.

Fleuve nourricier, le Mékong est ainsi le poumon économique de toute la péninsule indochinoise. Les chiffres attestent de son importance, non seulement pour le Vietnam, mais, plus largement, pour l’économie de toute l’Asie du Sud-Est. Le riz vietnamien, produit majoritairement dans le delta du Mékong, est ainsi massivement exporté dans le monde entier, ce qui fait du Vietnam le deuxième exportateur mondial de riz (6,2 millions de tonnes en 2020).

Une civilisation du Mékong ?

Parler de civilisation du Mékong serait inapproprié. En effet, successivement colonisés par la France avant de former l’Indochine, une construction coloniale parfaitement arbitraire, le Laos, le Cambodge et le Vietnam ont peu en commun, sinon d’avoir été modelés par le bouddhisme. Le Mékong a finalement peu uni les peuples qui le bordent. Les différences de niveau de vie demeurent ainsi importantes entre eux aujourd’hui.

Une commission internationale, le Comité du Mékong, créée en avril 1995, est consacrée à une gestion transrégionale des conflits et problèmes liés au fleuve, dans une perspective affichée de développement durable. Elle comprend quatre pays, le Cambodge, le Laos, la Thaïlande et le Vietnam, la Birmanie et la Chine n’y étant qu’observateurs. Le Mékong est ainsi un fleuve paradoxal : théâtre des pires horreurs historiques, motivées par des volontés antagonistes de contrôler son cours et ses rives, il a pourtant produit et continue de générer des échanges permanents entre les États qui le bordent.

Le Mékong, une artère touristique

Parcourir le majestueux Mékong offre l’assurance de saisir l’essence de la péninsule indochinoise et de voyager en son cœur même. Traversant de superbes paysages de montagnes, de rizières et de palmiers à sucre, il est considéré parfois par ses riverains comme une véritable mer intérieure. Chacune des étapes, au fil de sa longue descente, offre de superbes visites et découvertes, certaines d’entre elles étant inaccessibles par voie terrestre. Liées de longue date par des échanges et des flux quotidiens, tant de voyageurs que de marchandises, Luang Prabang (Laos), Vientiane (Laos) et Phnom Penh (Cambodge) comptent parmi les plus belles villes d’Asie du Sud-Est, la première étant classée par l’UNESCO. Quoi de mieux qu’une croisière sur le Mékong pour découvrir son histoire, sa géographie et les superbes cités qui le bordent ?

Crédits photos © Vu Cong Danh © Kamchatka © Iron Heart

Vous aimerez cette croisière

Croisière Au Fil du Mékong, de Saigon aux Temples d’Angkor
Croisière Au Fil du Mékong, de Saigon aux Temples d’Angkor
Asie

Routes culturelles

Croisière Au Fil du Mékong, de Saigon aux Temples d’Angkor
  • Transport inclus
  • 14 jours / 11 nuits

Découvrez : Vietnam , Cambodge, MEKONG

Prochain départ :

05/03/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Mars, Avril, Octobre, Novembre, Decembre
  • 2025 : Janvier, Fevrier, Mars, Avril, Septembre, Octobre, Novembre, Decembre

Voyagez à bord du :

R/V La Marguerite

R/V La Marguerite

À partir de

4290 €

Croisière Au Fil du Mékong, des Temples d’Angkor à Saigon
Croisière Au Fil du Mékong, des Temples d’Angkor à Saigon
Asie

Routes culturelles

Croisière Au Fil du Mékong, des Temples d’Angkor à Saigon
  • Vol inclus
  • 14 jours / 11 nuits

Découvrez : Vietnam , Cambodge, MEKONG

Prochain départ :

07/04/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Avril, Octobre, Novembre, Decembre
  • 2025 : Janvier, Fevrier, Mars, Avril, Octobre, Novembre, Decembre

Voyagez à bord du :

R/V La Marguerite

R/V La Marguerite

À partir de

4290 €

Tout savoir sur le Mékong

Copyright © 2024-present Magento, Inc. All rights reserved.