Arequipa, le joyau colonial du Pérou

 

Perchée à 2335 mètres d’altitude, dans les Andes péruviennes, Arequipa est dominée par trois volcans dont les cônes enneigés culminent à près de 6000 mètres d’altitude. Dans ce cadre majestueux, le centre historique d’Arequipa, surnommé la « cité blanche », est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Construit en sillar, une pierre volcanique blanche ou rose, ce joyau d’architecture coloniale conjugue des techniques de construction européennes et autochtones avec des murs massifs et épais, des arcades et des plafonds voûtés couplés à une très riche décoration baroque. Visite guidée de la deuxième ville du Pérou qui compte aujourd’hui plus d’un million d’habitants.

Arequipa, une histoire plurimillénaire

Les récentes fouilles archéologiques ont montré que la vallée dans laquelle se situe Arequipa connaît une présence humaine depuis près de 8000 ans. Mais c’est à partir du XVe siècle que la ville, alors occupée par les Amérindiens Aymaras, est conquise par les Incas. Très fertile et intensément cultivée, la région est un véritable grenier pour l’immense empire inca.

La ville coloniale est fondée en 1540 par un émissaire de Francisco Pizarro et prend le nom d’Arequipa. C’est alors qu’est conçu le plan en damier si caractéristique de la ville et que sont édifiés plusieurs monastères. Après deux séismes en 1582 et 1600, les colons espagnols commencent à construire les bâtiments en sillar. La ville apporte alors une immense richesse grâce à la mine d’argent de Potosi. L’histoire d’Arequipa, rivale culturelle et économique de la capitale Lima, est étroitement liée aux multiples révoltes, rébellions, révolutions et coups d’État qu’a connu le Pérou aux XIXe et XXe siècles.

Une géographie urbaine en damier

En 1540 le plan urbain d’Arequipa est tracé sous forme de damier. Ce quadrillage se compose de 49 îlots carrés d’une longueur exacte de 400 pieds castillans soit 112 mètres. Les rues quant à elles mesurent 10 mètres de large. Elles se coupent à angle droit et sont orientées est-ouest et nord-sud.  Chaque bloc accueille quatre à huit lots d’habitation ou forment un tout comme le couvent de Santa Catalina, l’un des plus grands du monde, et le monastère San Francisco.

Les richesses architecturales du centre historique d’Arequipa

Le centre historique colonial d’Arequipa abrite pas moins de 14 églises, 4 chapelles, 5 couvents, 3 monastères. Mais Arequipa ne se limite pas à la somptuosité de ses édifices religieux. La ville compte aussi 246 palais et manoirs privés caractéristiques avec leurs larges murs, leurs arcs et leurs voûtes construits entre le XVIIe et le XIXe siècles ! Construits en sillar blanc et rose, fait pour résister aux séismes, ces bâtiments confèrent à la ville son harmonie et son unicité. Voici quatre de ces édifices emblématiques.

La cathédrale basilique d'Arequipa

Voici l’édifice néoclassique le plus extraordinaire du Pérou ! Détruite par un incendie, la cathédrale est reconstruite en 1844 puis de nouveau détruite par un séisme en 1868 et rebâtie. Avec sa façade de 108 mètres de long, elle est tout simplement grandiose.

L’église de la Compagnie de Jésus

C’est l’une des plus vieilles églises d’Arequipa. Construite au XVIIe siècle, elle est emblématique de l’école Arequipeña et l’un des plus beaux exemples du baroque péruvien avec son autel doré à la feuille d’or. Sa façade en sillar est ornée de motifs incas tels que des serpents ou des pumas qui se mêlent aux anges catholiques.  

Le couvent Santa Catalina

Avec une superficie de 20 000 m2, c’est une véritable ville dans la ville, entourée de hauts murs en sillar. Fondé en 1580, le couvent a accueilli jusqu'à 450 nonnes accompagnées de leurs serviteurs et esclaves.

Le complexe Saint François

Fondé en 1552, cet ensemble religieux comprend une église franciscaine, un couvent et une petite chapelle. Grâce à la simplicité et à la robustesse de ses murs, le complexe Saint François a résisté aux tremblements de terre pendant plus de quatre siècles.

Crédits photos © Daniel Escobar Photo © Zaschnaus © Diego Grandi © Luc Kohnen

Le quartier de Yanahuara

Situé à 2 kilomètres de la place centrale, Yanahuara est un quartier au riche patrimoine culturel, célèbre pour ses églises et ses maisons de style andalou. Joyau de Yanahuara, l'église néobaroque de San Juan Bautista présente une façade étonnante où s’affiche un syncrétisme religieux catholique et précolombien.

Arequipa San Juan Bautista

Le couvent Santa Catalina

Spectaculaire citadelle religieuse fortifiée, le couvent de Santa Catarina a été fondée en 1579. Les couleurs vives de ses murs et ses couloirs pavés convergent vers une charmante place centrale qui invite au recueillement.

Arequipa couvent Santa Catalina

Vous aimerez cette croisière

Croisière Panama - Colombie - Equateur - Pérou
Croisière Panama - Colombie - Equateur - Pérou
Amerique

Routes culturelles

Croisière Panama - Colombie - Equateur - Pérou
  • Vol inclus
  • 10 jours / 8 nuits

Découvrez : Panama, Colombie, Equateur, Pérou, PACIFIQUE

Prochain départ :

09/10/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Octobre

Voyagez à bord du :

World Explorer

World Explorer

À partir de

5200 €

Que visiter à Arequipa ?

Copyright © 2024-present Magento, Inc. All rights reserved.