Santiago : le cœur vibrant du Cap-Vert

Découverte de l’île de Santiago

Au large de la côte ouest africaine, l’île de Santiago, la plus grande du Cap-Vert avec ses 991 km², abrite plus de la moitié de la population de l’archipel soit environ 300 000 habitants. Visiter Santiago permet de ressentir, mêlée aux traditions portugaises, l’influence africaine qui s’exprime aussi bien dans la danse, la musique que dans la cuisine. C'est en 1460 que tout a commencé avec l'arrivée des Portugais puis des esclaves, formant au fil des siècles cette identité créole caractéristique du Cap-Vert. L'histoire de l'île de Santiago a été marquée par le trafic des esclaves et le commerce du bois, du coton et de la canne à sucre. Prospère, l’île était une escale incontournable des négriers et des navires de commerce en route transatlantique vers le Brésil. Religieuse, Santiago possède la première cathédrale construite en Afrique et nombre de monastères. On y trouve même une étonnante communauté religieuse fondée dans les années 1940 en réaction aux réformes liturgiques de l’Église catholique. Aujourd’hui, ces « rebelles » se sont établis à Espinho Branco, un petit village de l’île de Santiago. Vivant de l’agriculture, de l’artisanat et de la pêche, ils ont perpétué des traditions singulières en relation étroite avec la terre et la nature.

Sur l’île de Santiago, le volcanisme a façonné des paysages parfois désertiques, parfois verdoyants, créant des vallées profondes et de nombreux massifs dont le Pico d'Antonia qui culmine à 1392 m. La côte ouest très découpée contraste avec la côte orientale tout en douceur. L’île de Santiago compte de nombreuses forêts ressuscitées grâce à l'intense campagne de reforestation entreprise par le Cap-Vert.

On ne peut visiter l’île de Santiago sans goûter à la cuisine locale. Parmi les plats incontournables, citons la cachupa, un ragoût à base de maïs, de haricots, de manioc, de patate douce et de poisson ou de viande, l’anguille frite et d’infinies variations à base de fruits de mer et de poissons.

De la ville animée de Praia aux vestiges coloniaux de Cidade Velha, en passant par les plages et les parcs naturels, le dépaysement est total ! Voici quelques visites incontournables de cette île aux richesses culturelles et naturelles incomparables.

Crédits photos © Samuel B. © Maaike Zaal © nsloureiro © Elena Skalovskaia

 

1. Chiner sur le marché d’Assomada

Assomada est une petite ville pittoresque de 15000 habitants qui marie harmonieusement les zones urbaines et rurales. Son célèbre marché coloré, le plus grand de l’île de Santiago, est une véritable immersion dans la culture africaine. Créé en 1931, on y trouve des produits frais et de l’artisanat local. C’est l’endroit idéal pour dénicher des souvenirs. Dans l’ancien bureau de poste, Assomada abrite également depuis 2008 le centre culturel Norberto Tavares, un espace dédié au célèbre musicien capverdien.

Cap-Vert marché Assomada

2. Une randonnée dans la Serra Malagueta

Paradis des randonneurs, le parc naturel de la Serra Malagueta abrite nombre d’espèces menacées et endémiques du Cap-Vert. Cet impressionnant territoire protégé s’étend sur des paysages superbes et variés. Parmi le vaste réseau de sentiers, le spectaculaire Ribeira Principal couvre toute la zone de l’entrée du parc jusqu’à l’océan. Une expérience unique au cœur de la nature !

Cap-Vert Serra Malagueta

3. Tarrafal : du village au camp de concentration

Situé le long d’une baie, Tarrafal est un village de pêcheurs auxquels les cocotiers, la plage de sable blanc et quelques macaques en liberté donnent des allures de station balnéaire. Et pourtant, ce village abrite le camp de concentration de Tarrafal, témoignage des plus sombres épisodes de l’histoire portugaise. Cette prison, construite en 1933 par Salazar, enfermait des prisonniers politiques et des Africains en lutte contre le régime colonial. Nombre d’entre eux seront détenus dans ce camp jusqu’à l’indépendance du Cap-Vert en 1975. Transformée en musée, cette prison a conservé toute sa charge historique et émotionnelle.

Cap-Vert Tarrafal

4. Visiter Praia, la capitale du Cap-Vert

Fondée au XVIIe siècle, Praia, la capitale du Cap-Vert, conserve de magnifiques bâtiments coloniaux hérités de la présence portugaise. Ville animée et dynamique, Praia se conjugue au pluriel. Praia l’Africaine, dans le marché coloré de Sucupira où s’étalent fruits et pâtisseries, vêtements et jouets, nourriture et bétail. Praia l’effervescente, dans le quartier historique et touristique du Plateau. Praia l’indolente, près du palais présidentiel où le panorama et la tranquillité invitent à la contemplation.

Cap-Vert Praia

5. Découvrir Cidade Velha

Première capitale de l’archipel, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, Cidade Velha est le berceau de la culture capverdienne. Fondée il y a 500 ans, la ville est la première colonie européenne sous les tropiques et conserve encore les traces de ce passé colonial notamment dans les rues Banana et Carreira et dans la forteresse du XVIe siècle São Filipe. Ayant subi de multiples attaques de pirates, les habitants ont été contraints de changer de capitale.

Cap-Vert Cidade Velha

Vous aimerez cette croisière

Croisière l'Archipel du Cap-Vert
Croisière l'Archipel du Cap-Vert
Afrique

Routes culturelles

Croisière l'Archipel du Cap-Vert
  • Vol inclus
  • 9 jours / 8 nuits

Découvrez : Cap Vert, ATLANTIQUE

Prochain départ :

11/10/2025

  • Départs disponibles :
  • 2025 : Octobre

Voyagez à bord du :

World Explorer

World Explorer

À partir de

4640 €

Visiter Santiago au Cap-Vert

Copyright © 2024-present Magento, Inc. All rights reserved.