La Patagonie : mythe des navigateurs

Ces terres et mers australes continuent de faire rêver les explorateurs modernes de l’extrême

 

Ushuaia, canal de Beagle, détroit de Magellan, cap Horn… Ces noms viennent rappeler, au moins dans l’imaginaire collectif, combien l’histoire de ces territoires austraux, entre Argentine et Chili, sont liés à celle des grands navigateurs. Quelques-unes des plus grandes pages de l’histoire maritime ont été écrites et continuent de l’être en Patagonie. Tour d’horizon des prouesses et exploits de ces marins qui ont effectué des expéditions et des courses au large de la Patagonie.

Magellan baptise la Patagonie

Commençons par le Portugais Fernand de Magellan, l’explorateur et auteur de la première circumnavigation de l’histoire. Celui qui a donné son nom au détroit qu’il a découvert et dans lequel il a navigué en 1520 et qui constitue le plus long et plus important passage naturel entre les océans Atlantique et Pacifique. Et qui, si l’on en croit le récit quatre ans plus tard d’Antonio Pigafetta, l’un des 18 survivants de cette expédition dont Magellan lui-même n’est pas revenu, a donné son nom à la Patagonie en baptisant les habitants autochtones de cette région comme des géants, des « Pataghoni » (dérivé de « pata », le pied en espagnol). La Patagonie, terre des grands pieds ? À moins qu’il ne se soit inspiré d’un roman du début du XVIe siècle, connu des navigateurs de l’époque, mettant en scène une créature sauvage nommée Patagon ? Le même Antonio Pigafetta écrivait, en 1524, pour décrire les jours qui ont suivi la découverte du détroit : « Tantôt après, nous envoyâmes un bateau bien fourni de gens et de vivres pour découvrir le cap de l'autre mer. Lesquels demeurèrent, à y aller et venir, trois jours, et nous dirent qu'ils avaient trouvé le cap, et la mer grande et large. Dont le capitaine-général, de joie qu'il eut, commença à pleurer et donna à ce cap le nom de cap de Désir, comme une chose bien désirée et de longtemps requise. »

Explorations en Patagonie

En 1578, Sir Francis Drake accompagné de John Hawkins navigue au large du cap Horn et lui donne son nom à cause de ses eaux tumultueuses. Thomas Cavendish le franchit en 1587 pour effectuer son tour du monde. En 1592, le navigateur anglais John Davis découvre les Malouines. Jacques Gouin de Beauchêne en 1701 est le premier Français à franchir le cap Horn d'ouest en est. Il sera suivi par Louis Antoine de Bougainville en 1768 et Jean-François de La Pérouse en 1786. Le lieutenant de vaisseau James Cook, lors de sa première expédition, double le cap Horn entre le 16 et le 20 janvier 1769 dans d'excellentes conditions et atteint le Pacifique. Sa seconde expédition franchit de nouveau le cap Horn en passant par la Terre de Feu du 11 novembre au 24 décembre 1774. La liste est longue des grands navigateurs qui se sont aventurés en Patagonie.

Sans oublier les missions naturalistes et scientifiques des XIXe et XXe siècles, parmi lesquelles celle du Beagle, navire qui donna son nom au célèbre canal et à bord duquel a embarqué un certain… Charles Darwin, qui en reviendra avec une riche matière pour son ouvrage L’Origine des espèces. De son passage en Patagonie, du 6 décembre 1833 au 10 juin 1834, le CNRS note que le naturaliste et paléontologue ramena un certain nombre de constatations essentielles à ses travaux sur l’évolution.

La Patagonie et les courses modernes

Dernière escale des expéditions en Antarctique, comme celles menées par Jean-Baptiste Charcot, cimetière marin, le plus souvent à cause des glaces, des voiliers australiens ou américains rêvant de ruée vers l’or, la Patagonie continuent de faire rêver les explorateurs modernes de l’extrême : les navigateurs des grandes courses autour du monde.

Ces eaux et terres australes les attirent autant qu’ils les craignent. « Il n’y a pas d’endroit plus fort, plus violent et plus beau en navigation », résume sobrement Olivier de Kersauson. En effet, les « cinquantièmes hurlants », les vagues scélérates de la hauteur d’un immeuble, les icebergs y sont aussi fréquents qu’imprévisibles. « La première fois que j’ai croisé un iceberg, j’ai eu peur, se souvient la navigatrice Samantha Davies. Mais en même temps, je n’arrivais pas à le quitter des yeux. C’était grandiose.» Depuis plus de cinq siècles, la Patagonie fascine les navigateurs et cet attrait n’est pas près de s’atténuer et les marins les plus aguerris continuent d’en découvrir la richesse. « Le cap Horn est assez haut, conclut le skipper Franck Cammas, plus imposant que sur les photos. Et cela donne envie d'y retourner en croisière pour naviguer dans les canaux de Patagonie. »

Embarquez, vous aussi, pour une navigation exceptionnelle en Patagonie, sur les traces de ces grands navigateurs.

Crédit photos : © Vladgalenko

Vous aimerez cette croisière

Croisière Patagonie chilienne
Croisière Patagonie chilienne
Amerique

Expéditions

Croisière Patagonie chilienne
  • Vol inclus
  • 15 jours / 12 nuits

Découvrez : Patagonie, Chili

Prochain départ :

24/10/2024

  • Départs disponibles :
  • 2024 : Octobre

Voyagez à bord du :

World Explorer

World Explorer

À partir de

7890 €

Naviguer en Patagonie

Copyright © 2024-present Magento, Inc. All rights reserved.